Sondage en cours

La MRC propose que la PPJ soit réservée exclusivement aux membres du Club Quad, entre Litchfield et Waltham. Etes-vous en favou
En favour
5%
Opposé à cette proposition
95%
Total votes: 22

Les inondations affectent le bien-être psychologique Histoires de citoyens du Pontiac

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_field.inc on line 1147.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_query::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_query.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 136.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_page::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_page.inc on line 297.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_block::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_block.inc on line 78.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_attachment::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_attachment.inc on line 242.
  • strict warning: Declaration of content_handler_field::element_type() should be compatible with views_handler_field::element_type($none_supported = false, $default_empty = false, $inline = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/cck-6.x-2.9/cck/includes/views/handlers/content_handler_field.inc on line 229.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/date-6.x-2.9/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_pager_none::post_execute() should be compatible with views_plugin_pager::post_execute(&$result) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_pager_none.inc on line 69.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
Added: Wed, 05/22/2019 - 11:01pm
Printer-friendly version


Le chemin vers le traversier de Quyon est inondé, mais il est encore en opération après avoir été fermé pendant moins d’une semaine à cause des inondations fin avril-début mai.

Darlene Pashak

MRC DE PONTIAC & PONTIAC - La montée des eaux de l'inondation 2019 s'est enfin apaisée après le deuxième pic de la semaine du 13 mai, procurant un léger soulagement à ceux qui luttent contre l'eau. Des milliers de personnes ont été évacuées, beaucoup se battent encore pour sauver leurs propriétés et les résidents et les conseils municipaux s'interrogent sur le système de gestion des barrages (voir page 2).
Tout en faisant de notre mieux pour sécuriser les propriétés et aider les familles et les voisins, la surveillance constante, le travail et les préoccupations pèsent
lourdement sur le bien-être psychologique. Le Journal s’est entretenu avec des
victimes des inondations dans différents secteurs du Pontiac, ainsi qu’avec un chef-pompier de la région et leur ont posé des questions sur les conséquences des inondations et sur la façon dont elles se débrouillent; ce sont leurs histoires.
Premiers répondants
Avec une expérience de dix ans comme chef, M. Glynn Fleury du Service incendie du Pontiac Ouest sait que les meilleures décisions sont prises quand les gens sont calmes et détendus, et non pas dans une frénésie précipitée quand le jugement est affecté.
« Votre cerveau doit être clair. Vous prenez constamment des décisions de
sécurité concernant vous-même, la situation et la ou les personnes blessées. Vous êtes la priorité numéro un et vous devez vous reposer physiquement et mentalement, mais le plus important est mentalement », a-t-il conseillé. « Si [les pompiers volontaires] sont trop fatigués, nous ne pouvons pas effectuer de tâches
correctement et de graves erreurs peuvent être commises ». Un secouriste ne peut aider personne s'il est lui-même en détresse.
En plus de consacrer de longues heures à aider leurs communautés et, dans
certains cas, à occuper des emplois à temps plein, les pompiers peuvent être
victimes d'inondations eux-mêmes ou ont des amis, des voisins ou des membres
de la famille qui le sont.
M. Fleury met en garde les membres de sa brigade.
« Ils doivent également être disponibles pour les appels de détresse qui peuvent venir à tout moment de la journée ou de la nuit, ce qui pourrait limiter combien ils sont en mesure de faire du bénévolat pour d’autres activités », a-t-il dit. 
Jennifer Gagnon, L'Isle-aux-Allumettes
Agent immobilier, Jennifer Gagnon a lutté contre les inondations à la fois sur les fronts personnel et professionnel. Voici ce qu'elle avait à dire:
« Notre histoire d'inondation nous a dévastés. Cependant, nous ne sommes pas aussi mal pris que d’autres. Nous avions plus de 8 po d’eau au rez-de-chaussée de notre maison. Nous étions tous dévastés, épuisés physiquement et mentalement. Mon corps est passé du mode combat à vouloir se rouler en boule et pleurer!
Les membres de ma famille sont stressés, bien que nous nous en sortions. Jusqu'à ce que nous puissions rentrer chez nous et reconstruire, nous nous sentirons tous un peu perdus. La gestion des eaux de crue occupe nos vies: mon mari a dû s'absenter du travail; mes filles ont pris congé de l'école et travaillent aussi. Nous mettons tous notre 200%. J'ai eu un impact négatif sur mon travail. Un grand nombre de mes clients ont été touchés: certaines ventes de propriétés ont été annulées et d'autres travaillent d'arrache-pied pour limiter les dégâts.
Nous avons été assommés par cette catastrophe, mais nous nous sommes levés et sommes devenus plus forts! Nous n'avons pas perdu autant que les autres et
nous en sommes très reconnaissants!
Collette Forgues, Campbell's Bay
Mme Forgues réside depuis 58 ans sur le chemin River, à la Baie, et dit que, même après plusieurs inondations, elle ne déménage pas maintenant!
« Quand vous avez 77 ans et que vous êtes seule (mon mari est parti depuis 14 ans), vous devez compter sur l'aide d'autres personnes pour aider - mes enfants et des habitants de la communauté. Mentalement, c'est très déprimant. J'ai hâte de rentrer chez moi et que l’eau se retire. Les meubles sont tous surélevés et je veux les remettre en place. Je vis avec mes enfants depuis le 26 avril et il se peut qu'il me reste quelques semaines avant que je puisse revenir chez nous. Je suis comme un oiseau sur une branche: pas de maison. Je dois en rire ou je vais devenir folle.
Ce n'est pas mon premier déluge. En 1979, mes enfants étaient jeunes et j'ai dû être évacuée pendant un mois. En 2002 et en 2017, nous avons été inondés, mais nous n’avons pas eu à évacuer.
L'année dernière, le gouvernement a élevé ma maison de trois pieds. La maison était en désordre toute l'année dernière pendant la construction et le sera encore. Ma maison est entourée d’eau, mais il n’y a pas d’eau à l’intérieur, seulement dans
le garage. J'ai éteint les interrupteurs quand je suis parti, mais les poissons sont encore en vie dans mon aquarium!
Je me sens mal pour mes voisins, car ils ont deux petites filles, attendent un autre bébé cet été, et leur maison est gravement inondée.
J'y suis installée depuis 58 ans ; c'était la première maison que nous avons achetée, j'ai élevé tous mes enfants ici et je ne déménage pas. Je vais me débrouiller, je suis une combattante!
Alain Goulet, Municipalité de Pontiac
Alain Goulet, père de trois jeunes enfants, se soucie plus de ses voisins que de
lui-même.
« Notre route a dû être fermée et je me sens très chanceux parce qu'un voisin nous a prêté son chalet à proximité. Depuis le 24 avril, nous sommes sortis de notre maison et mes enfants se sentent perdus. Ils ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent pas rentrer chez eux. Ils ont aidé à déménager leurs jouets et des articles ménagers. La vie continue et il est difficile pour eux de ne pas suivre leur routine. Par exemple, demain est la journée des pirates à la garderie, mais nous ne pouvons pas aller faire du magasinage ni ramasser des choses pour qu’ils puissent participer.
Il y a beaucoup de dépenses aussi, je dépense environ 75 $ / jour en essence pour la génératrice. Nous avons beaucoup apprécié l'aide de la Croix-Rouge qui a aidé à faire l'épicerie et à compenser d'autres dépenses.
Tout le monde est en mode croisière en ce moment. Les sacs de sable sont finis, nous attendons et regardons la baisse des eaux pour pouvoir évaluer les dégâts au plus tôt. Une grande communauté de voisins serviables a aidé à atténuer le stress.
Le véritable bilan de cette inondation réside dans les cas non résolus de 2017: les travaux ne sont pas encore terminés ou aucune compensation n'a été fournie. Dans mon cas, j'ai eu de la chance. Nous pouvions nous permettre de payer une partie de l
’argent à l’avance et j’ai fait le travail, mais mes voisins ont subi un autre coup avec
la dernière inondation. Une action est absolument nécessaire. "
La Société canadienne de psychologie recommande aux victimes d’inondations de communiquer avec le CLSC et de demander conseil si elles présentent des symptômes pénibles (Ex. Pleurs prolongés, toxicomanie / alcool, anxiété, obsédée par l’actualité / météo, symptômes physiques, manque de sommeil ou sommeil excessif, etc. ) pendant plus de quelques semaines, s’ils entravent la réalisation des activités habituelles, ou sont accompagnés par des sentiments intenses de désespoir, d'impuissance ou de pensées suicidaires.     (Tr. LT)