Le projet de piscine régionale est de retour

Added: Wed, 07/05/2017 - 11:44pm
Printer-friendly version

Allyson Beauregard

FORT-COULONGE – L’idée de construire une piscine dans le Pontiac a refait surface durant la réunion du conseil des maires le 20 juin dernier. Tous les 18 maires de la MRC se sont prononcés en faveur « en principe » du projet proposé par Jane Toller de réaliser la construction d’une piscine municipale intérieure.
Le projet comprend une piscine de 25 mètres, avec 6 corridors, une piscine thérapeutique, un spa et d’autres installations. Mme Toller, qui était accompagnée de Mme Guylaine Marcil, anciennement directrice des services au CLSC de Fort-Coulonge, a expliqué que ses principales motivations dans ce projet sont les besoins d’une population vieillissante et la croissance des problèmes de santé dans la région.
« Pourquoi les résidents du Pontiac devraient-ils être obligés de sortir de leur région pour bénéficier d’une piscine intérieure? », demandait Mme Toller, qui doit se rendre à Pembroke pour prendre un cours d’aquaforme.
L’idée de construire une piscine municipale a vu le jour en 2010 quand une étude commandée par le CLD et d’autres partenaires avait identifié trois communautés possibles pour la réalisation de ce projet : Campbell’s Bay, Shawville et Fort-Coulonge. Mais le projet avait dû être abandonné par manque de consensus sur sa localisation.
En se servant des données de l’ancienne étude et en étudiant le fonctionnement
de ce genre d’installation dans d’autres régions du Canada, Mme Toller est
convaincue qu’il lui sera possible de présenter un concept qui réponde bien aux besoins des résidents du Pontiac. Un comité d’environ 8 membres, dont au moins trois membres de l’ancien Comité de la piscine, sera formé pour superviser la réalisation du projet.
Le plan initial prévoit la construction de cette installation sur un terrain municipal adjacent au Centre de loisirs.
« La piscine desservira tout le Pontiac, mais nous avons privilégié ce site pour trois raisons : 26% de la population du Pontiac vit dans ce secteur (si on combine Mansfield et Fort-Coulonge), c’est un endroit très central et une étude récente désignait cinq secteurs qui avaient besoin de revitalisation, dont Fort-Coulonge », expliquait Mme Toller.
« Il nous faudra offrir des services qui conviennent au plus grand nombre possible, avec des programmes variés », ajoutait-elle. Elle insistait aussi sur le fait que la piscine doit être accessible au public sept jours par semaine, car il serait plus facile de financer cette entreprise si un plus grand nombre de personnes l’utilisaient.
Quoique le montage financier ne soit pas encore
complété, Mme Toller s’attend à ce que cette piscine soit financée par des subventions provinciales et fédérales, par des contributions privées et
celles des municipalités. Elle reviendra au conseil des maires en août pour présenter les aspects financier du projet et elle espère que la construction
commencera dès la fin 2018.        
                             (Tr. LT)