Le CCOF rencontre la population

Added: Wed, 06/07/2017 - 11:13pm
Printer-friendly version

Lionel Tessier

FORT-COULONGE – Le 25 mai dernier, au Centre de conférences du Pontiac, le CCOF (Comité des citoyens) ouverts à la fusion) tenait une session publique d’information sur la possibilité d’une étude sur la fusion des municipalités de Fort-Coulonge et de Mansfield. Plus d’une centaine de citoyens assistaient à cette rencontre.
La soirée était animée par Benoît Paré et André Boisvert faisait la présentation au nom du CCOF.
Après avoir présenté les membres du comité (Benoît Paré, André Boisvert, Fernande Lacroix, France Lavoie et Lucienne (Loulou) Laporte), M. Boisvert a exprimé sa conviction que, si les deux municipalités étaient unifiées, cela amènerait des progrès dans les deux communautés.
Il a ensuite expliqué les raisons qui poussent le comité à demander une
nouvelle étude sur la fusion : plusieurs éléments ont changé (population, infrastructures, situations financières, services, salaires, ressources humaines…) depuis l’étude de 2013 et une nouvelle étude, gratuite par le MAMO, pourrait refléter plus exactement la situation actuelle.   
Jusqu’ici, le comité a entrepris plusieurs actions : pétition à l’automne 2016 (plus de 1 000 signatures), demandes au conseil municipal de Mansfield, recherche sur les coûts d’une nouvelle étude…
De plus, M. Boisvert a créé un site Web où il a déposé les trois études déjà réalisées à ce sujet, plus le texte d’une entente négociée entre les deux municipalités en 2002.
 Au nom du comité, M. Boisvert a aussi tenu à réfuter certaines rumeurs à propos de la fusion : advenant une fusion, les taxes ne vont pas augmenter plus que d’habitude, les anciennes municipalités (avant fusion) doivent payer elles-mêmes leurs dettes, la péréquation ne va pas disparaître, aucun employé municipal ne va perdre son emploi, le coût de la fusion est compensé par une subvention gouvernementale (50$ par habitant), les citoyens veulent entendre parler de la fusion (selon sondage lors des dernières élections municipales).
Le seul aspect négatif de la fusion qu’il a souligné, c’est qu’il faudra passer par une période d’adaptation et d’ajustements pour les élus et les employés municipaux.
Au cours de la période d’interventions du public, les personnes présentes ont, pour la plupart, souligné leur appui à la démarche du CCOF.
Finalement, M. Boisvert a expliqué que, en préparation aux élections municipales, le CCOF entend organiser une rencontre citoyenne avec les candidats aux élections afin de connaître leur position par rapport à ce dossier.