Sondage en cours

Lesquels de ces problèmes importants n’ont pas fait l’objet d’une attention suffisante lors de la récente campagne électorale fé:

Des inondations sans précédent causent dévastation, mort et destruction - Comment fonctionne le système de barrages?

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_field.inc on line 1147.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 165.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 587.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_query::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit($form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_query.inc on line 169.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 136.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_page::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_page.inc on line 297.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_block::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_block.inc on line 78.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_attachment::options() should be compatible with views_object::options() in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_attachment.inc on line 242.
  • strict warning: Declaration of content_handler_field::element_type() should be compatible with views_handler_field::element_type($none_supported = false, $default_empty = false, $inline = false) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/cck-6.x-2.9/cck/includes/views/handlers/content_handler_field.inc on line 229.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/date-6.x-2.9/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 185.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_pager_none::post_execute() should be compatible with views_plugin_pager::post_execute(&$result) in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_pager_none.inc on line 69.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/content/29/3579629/html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
Added: Wed, 05/08/2019 - 6:17pm
Printer-friendly version


Une famille de la Municipalité de Pontiac travaille d’arrache-pied pour sauver son foyer.

Allyson Beauregard

MRC DE PONTIAC &
PONTIAC – Plus d'un millier de résidents du Pontiac ont été forcés de quitter leur maison alors que les rivières des Outaouais et Coulonge ont atteint leur plus haut niveau de l'histoire. 109,09 (dans la région de la Coulonge) et 887 mètres au-dessus du niveau de la mer, respectivement. Le deuxième plus haut niveau de la rivière des Outaouais (dans la région Coulonge) a été atteint en mai 1979
(108,85 m), légèrement supérieur à mai 2017 (108,52 m). Pour la rivière Coulonge, le deuxième plus haut niveau a été atteint en avril 2002 lorsque les eaux ont atteint 829 m.
L'armée a visité plusieurs municipalités pour sécuriser les infrastructures municipales et aider à emplir des sacs de sable. Plusieurs chemins municipaux ont été fermés. Pour ajouter à la dévastation, une femme a perdu la vie dans la municipalité de Pontiac après avoir été entraînée dans un grand cratère sur le chemin Bronson-Bryant à Quyon, tard dans la soirée du 19 avril.
Bien que les niveaux d’eau se soient stabilisés et aient diminué dans certaines
zones, selon Michael Sarich, ingénieur principal en ressources en eau à la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais (CRRRO), un deuxième pic, qui pourrait potentiellement atteindre les niveaux élevés du premier pic mais ne pas les dépasser, est attendu avant la mi-mai. Les niveaux d'eau devraient demeurer élevés au cours des prochaines semaines en raison de la lente libération des réservoirs du Nord.  Les niveaux catastrophiques en 2017 ont été enregistrés lors du deuxième pic en mai. Les résidents sont invités à garder les sacs de sable en place.
Les exploitants de barrages sont-ils responsables?
Les gouvernements canadien, québécois et ontarien ont créé la Commission en 1983 dans le but « d'assurer la gestion intégrée des principaux réservoirs du bassin de la rivière des Outaouais et ses affluents », de protéger contre les inondations et de préserver les intérêts des utilisateurs, notamment les producteurs d'hydroélectricité.
En cas d'inondation, le premier instinct est parfois à blâmer les opérateurs de
barrages pour ne pas avoir retenu assez d’eau. M. Sarich a brièvement expliqué comment fonctionne le système de barrages de la rivière des Outaouais, notant qu’il existe actuellement un échange quotidien d'information entre la CRRRO et les opérateurs des barrages, qui comprend Brookfield sur la rivière Noire, Hydro-Québec et Ontario Power. Il n'y a pas de barrage sur la rivière Coulonge. Des compteurs de niveau d'eau sont situés dans tout le bassin et, sur la base de ces résultats et des apports prévus, les parties définissent une stratégie opérationnelle. Le fonctionnement du barrage est basé sur l’équilibre entre le risque d’inondation en amont et en aval.
Treize réservoirs principaux sont inclus dans l'accord de gestion intégrée de 1983, dont sept affectent les niveaux de la rivière des Outaouais entre Rolphton et Fort-Coulonge. Pendant l'hiver, ils sont vidés pour faire place à autant le ruissellement printanier du nord que possible pour atténuer les inondations.
Les six réservoirs les plus au nord (du lac Temiskaming et plus au nord) ont une capacité de stockage importante pour retenir l'eau.
L'installation de Des Joachims, qui comprend le septième réservoir, peut créer un effet d'engorgement avec d’importants retours d’eau vers l’aval, de sorte qu'il est maintenu à la moitié de sa capacité au printemps pour limiter à la fois les inondations en amont et en aval. Une fois que la probabilité d'inondation en amont est réduite, le reste du réservoir est rempli et le barrage revient à des niveaux de fonctionnement normaux.
Les autres barrages ont une capacité minimale et ne peuvent donc pas influer sur le débit de l'eau le long de la rivière. Leurs portes sont généralement ajustées pour permettre à la même quantité d'eau d’entrer dans le réservoir et d’en sortir. Des portes supplémentaires sont ouvertes pour accueillir un volume de réception élevé, comme ce fut le cas à Portage-du-Fort lorsque les portes les plus proches du village ont été ouvertes pendant un certain temps.
En raison des caractéristiques naturelles de la rivière, certains barrages, comme celui de Bryson, abaissent leurs niveaux et les maintiennent aussi proches que possible des conditions fluviales originales (avant la construction du barrage) car ils créent d’énormes effets de retours. Les retours d’eau posent de sérieux risques pour les installations et les communautés en amont.
Les réservoirs du Nord se remplissent rapidement et le niveau moyen estival est presque atteint sur le lac Temiskaming. Selon M. Sarich, de l’eau commence à être libérée des réservoirs et il lui faudra du temps pour atteindre la région de Pontiac.
Situations municipales
Ce qui suit est la situation dans les municipalités touchées par les inondations. Tous demandent aux résidents de s'abstenir de voyager inutilement sur les routes inondées.
Alleyn-et-Cawood – Environ cinq résidences sont modérément inondées par la rivière Kazabazua .
Bristol – Environ 30 résidents ont volontairement évacué, alors que l’état d'urgence a été déclaré, quatre routes ont été fermées et environ 60 000 sacs de sable ont été distribués. On était inquiet de l’église historique en Norway Bay, mais on a érigé un mur de sacs de sable pour la protéger.
Campbell's Bay – Vingt-cinq personnes ont été évacuées du chemin River, qui était fermé, ainsi que d'une partie de la rue Second. Les écoles locales ont été fermées pour limiter la pression sur le système de traitement des eaux usées.
Chichester – Douze résidences ont été touchées et quatre personnes ont été
évacuées. Deux routes restent partiellement fermées.
Clarendon – Douze chalets ont été touchés et de nombreux résidents ont procédé à un ensachage préventif. Plus de 6 000 sacs de sable ont été distribués. Le chemin Laughren reste fermé, mais devrait être réparé prochainement.
Ile-du-Grand-Calumet – L'état d'urgence a été déclaré, des bermes(talus) ont été installées le long chemin des Outaouais et 25 résidents évacués.
L'Isle-aux-Allumettes – L'état d'urgence a été déclaré et les deux écoles et les garderies locales fermées pendant la semaine du 29 avril. Plus de 50 résidences permanentes et 130 chalets ont été touchés par les eaux et plusieurs autres sont menacés. Au moins
quatorze routes ont été fermées et des évacuations obligatoires ou volontaires ont eu lieu. Un refuge a été installé au Centre St-Joseph des personnes âgées et de la famille. Une restriction d'utilisation de l'eau et des égouts est en vigueur dans le village de Chapeau.
Litchfield - Les inondations sont graves sur le chemin McGuire et les chemins Pilon et Crawford sont partiellement fermés. Le pont près de l'intersection des chemins Giroux et Crawford est fermé en raison de dommages.
Municipalité de Pontiac - Plus de deux douzaines de routes ont été fermées et un état d'urgence déclaré. Près de 300 résidences ont été touchées et 500 personnes (10% de la population) ont été évacuées, dont une grande partie de Quyon en raison des inquiétudes suscitées par une grande digue construite sur le chemin Ferry, stabilisée à l'aide de multiples charges de gravier. Certains résidents de Quyon ont été autorisés à rentrer chez eux le 5 mai. Une route d'accès rapide a été créée pour atteindre le centre communautaire et y installer des sacs de sable. Les écoles de Quyon et le CLSC ont été fermés. Plus de 170 000 sacs de sable ont été distribués par rapport à 45 000 en 2017.
Les résidents sont invités à limiter les rejets d’eaux usées.
Mansfield / Fort- Coulonge - Un état d'urgence a été déclaré dans les deux municipalités, un centre de secours en cas de catastrophe a été créé à l'école secondaire ESSC et les écoles locales ont été fermées la semaine du 29 avril. Le pont blanc était sous surveillance en raison du niveau de l'eau et les débris devaient être enlevés. Les résidents sont invités à limiter la charge sur les réseaux d'aqueduc et d'égout. À Fort- Coulonge, près de 100 maisons et plus de 200
résidents ont été évacués.
À Mansfield, 365 résidences et trois entreprises ont été inondées et 200 personnes évacuées. Vingt routes ont été fermées et le Patro, sur le chemin de la Passe, a subi d’importants dommages.
Portage-du-Fort - Certaines résidences sont inondées, mais il n'y a pas de problèmes majeurs.
Sheenboro - Un résident a été évacué et des portions de certaines routes restent
fermées, mais selon le maire Doris Ranger, l'inondation est de mineure à modérée.
Waltham - L'état d'urgence a été déclaré et plus de 30 bâtiments et résidents ont été évacués. Deux routes restent partiellement fermées et la route de la rivière Noire est complètement fermée.
Compensation?
Le Premier ministre François Legault a annoncé que la compensation provinciale d'inondation sera désormais plafonnée à un total cumulé de 100 000 $.
Le gouvernement offrira également aux propriétaires
200 000 $ pour se réinstaller.
La Croix Rouge fera un don de 600 $ à certaines des familles les plus durement touchées du Québec qui se sont inscrites sur www.red
cross.ca.
Lors d’une conférence de presse dans la municipalité de Pontiac le 30 avril, Mathieu Lacombe, ministre responsable de la région de l'Outaouais, a déclaré que le gouvernement cherchera à fournir de l'argent supplémentaire aux municipalités pour réparer les infrastructures endommagées dans les prochains mois, mais
qu'il est « trop tôt pour parler d'argent ». 
Le député de Pontiac, Will Amos, a insisté sur le fait que, bien que le financement fédéral pour les secours en cas de catastrophe soit disponible, le gouvernement provincial en détermine les modalités. Les résidents sont sceptiques quant à sa distribution étant donné que certains propriétaires n'ont toujours pas reçu d'indemnisation à la suite de la catastrophe de 2017. 
                           (Tr. LT)