Accès aux soins de santé : le Pontiac est le « parent pauvre » du réseau, selon l'étude IRIS

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_field.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_query::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit($form, &$form_state) in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_query.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_page::options() should be compatible with views_object::options() in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_page.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_block::options() should be compatible with views_object::options() in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_block.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of calendar_plugin_display_attachment::options() should be compatible with views_object::options() in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/calendar-6.x-2.4/calendar/includes/calendar_plugin_display_attachment.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of content_handler_field::element_type() should be compatible with views_handler_field::element_type($none_supported = false, $default_empty = false, $inline = false) in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/cck-6.x-2.9/cck/includes/views/handlers/content_handler_field.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/date-6.x-2.9/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_pager_none::post_execute() should be compatible with views_plugin_pager::post_execute(&$result) in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/plugins/views_plugin_pager_none.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/jv4tkku0tjtg/public_html/bulletinaylmer/fr/modules/views-6.x-3.0/views/views.module on line 1113.
Added: Tue, 01/04/2022 - 2:48pm
Printer-friendly version

Allyson Beauregard

OUTAOUAIS – Trois ans après la publication d’une étude soulignant le sous-financement du système de santé et de services sociaux de l’Outaouais, l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS) a publié une nouvelle étude le 4 novembre dernier. Les résultats de l’étude confirment que l'accès aux soins de santé fait défaut en Outaouais, particulièrement pour les MRC les plus éloignées de Gatineau, dont le Pontiac.
Selon l'étude, intitulée
« Portrait des inégalités d'accès aux services de santé en Outaouais », il existe des liens entre le manque d'accès aux soins de santé en Outaouais et la situation socioéconomique des différentes communautés de la région qui subissent de graves inégalités.
Non seulement les MRC les plus éloignées manquent de services, mais leur espérance de vie est également inférieure à la moyenne québécoise, qui est de 82,8 ans. Elle est de 79,4 ans dans le Pontiac et de 79,3 ans dans La Vallée-de-la-Gatineau. Les communautés les plus défavorisées sont celles où l’on trouve une plus forte proportion d’habitants autochtones.
Insuffisance de soins primaires
Dans le Pontiac et à Gatineau, les soins de première ligne, comme les consultations dans les CLSC et les cliniques médicales, font défaut au point où la population doit se rabattre sur les urgences, qui sont saturées.
« Dans le cas de Pontiac, plusieurs services généralement offerts par des omnipraticiens sont effectués à l'urgence. En d'autres mots, les installations hospitalières dans ces secteurs jouent largement le rôle de soins de première ligne qui est normalement dévolu aux cliniques de médecine familiale et aux CLSC », indique l'étude.
Les délais de prise en charge dans les urgences de l'Outaouais (3 heures, 10 minutes) sont beaucoup plus élevés que la moyenne québécoise (2 heures, 23 minutes). Toutefois, le temps d’attente moyen est plus faible dans le Pontiac (2 heures), comparativement à 3 heures, 14 minutes à l'hôpital de Hull et à 3 heures, 56 minutes à l'hôpital de Gatineau. Entre 18,9 % et 20,4 % des patients quittent les urgences de Gatineau et de Hull avant d'être pris en charge, ce qui est le double de la moyenne québécoise (10,2 %). Dans le Pontiac, seulement 6,5 % des patients quittent l’établissement avant d’être soignés.
Selon l'étude, la centralisation du réseau de la santé a contribué à rendre les services moins adaptés dans les régions éloignées comme le Pontiac et la Vallée-de-la-Gatineau, où l'accès aux soins de deuxième et troisième lignes (interventions plus spécialisées comme les services de psychiatrie, les suivis de grossesse à risque, la radiologie et les chirurgies) est très limité ou inexistant. Par exemple, l'hôpital de Gatineau fournit 96,6 % des soins de maternité de la région alors que seulement 72 % de la population de l'Outaouais vit à Gatineau.
« La centralisation [...] réduit la capacité des communautés locales à offrir des services adaptés à leur population. Cela s’avère particulièrement pour les services spécialisés et les soins en santé mentale qui se concentrent en quasi-totalité dans la MRC de Gatineau », peut-on lire dans l'étude.
Avec seulement 1,54 médecin par mille habitants, l'Outaouais se situe loin derrière la moyenne québécoise de 2,51. Cette pénurie de médecins est pire dans les Collines-de-l'Outaouais (0,24) et à Gatineau (1,59). Toutefois, Papineau (2,87) et Pontiac (2,61) comptent plus de médecins par habitant que la moyenne québécoise.
« Cela peut s'expliquer par la plus faible densité de population de ces MRC comparativement à celles des régions plus habitées. Cependant, le ratio régional reste sous la moyenne générale du Québec, ce qui démontre la faiblesse du nombre de médecins dans la région », précise l'étude.
Les ratios de médecins spécialistes des Collines-de-l'Outaouais (0), du Pontiac (0,49) et de la Vallée-de-la-Gatineau (0,78) sont nettement inférieurs à la moyenne du Québec (1,25) et de l'Outaouais (0,93).
Les ratios de Gatineau et de Papineau se situent respectivement à 1,11 et 1,13.
Le nombre d'infirmières est de 7,34 par millier d'habitants au Québec, mais de 5,00 en Outaouais.
Une région sous-financée
En 2019, aprés la première étude d’IRIS, l'Assemblée nationale du Québec a officiellement et unanimement reconnu le problème.
« Ce sous-financement cause notamment des problèmes d’accessibilité aux services d'urgence, aux soins hospitaliers et aux services de santé mentale. En Outaouais, l'accès aux soins de santé reste inférieur à la moyenne québécoise, mais les inégalités sont encore plus grandes entre les MRC », explique l'étude, en notant que ces problèmes poussent les gens à se rendre en Ontario pour obtenir des soins.
En moyenne, la RAMQ dépense plus de 100 millions de dollars par année pour des soins de santé prodigués en Ontario aux résidents de l'Outaouais.
« Cette situation contribue certainement à diminuer la pression sur les urgences de l'Outaouais, mais elle témoigne surtout de l'insuffisance des services du côté québécois de la frontière entre les deux provinces », conclut l'étude, en indiquant qu'il faut non seulement s'attaquer au sous-financement de l'Outaouais, mais également aux inégalités d’accès aux services entre les régions.
La réalité du terrain
La docteure Ruth Vander Stelt a déclaré que l'étude montre une fois de plus la triste réalité à laquelle la région du Pontiac est confrontée et le besoin urgent de rétablir la gouvernance locale. « Si les Pontissois pouvaient s'approprier ces données et agir en conséquence, si nous avions l'organisation et le pouvoir de décision pour aborder ces questions, je suis certaine que nous pourrions faire une différence »,
a-t-elle ajouté.
Pour changer la tendance actuelle, la docteure Vander Stelt affirme qu’il faut renforcer les services de première ligne, rétablir les services d’obstétrique et offrir localement tous les soins de première ligne et les soins communautaires.
« Le système actuel va exactement dans la direction opposée. Le centre urbain a déjà drainé un grand nombre de nos services, ce qui entraîne une diminution de la qualité des soins offerts à la population du Pontiac. Si cela continue, le méga-hôpital qui se dessine dans la ville va certainement drainer des lits et des ressources supplémentaires, aggravant encore [la situation] »,
a-t-elle déclaré au Journal, en notant que la prise de décision locale est la seule façon d'améliorer la qualité de vie et l'espérance de vie dans le Pontiac.
« Le Pontiac et la Vallée-de-la-Gatineau devraient bénéficier d'une plus grande part de compensation financière que le reste de l'Outaouais afin de s'attaquer à ces importantes iniquités. Cela comprend une augmentation proportionnelle des salaires des travailleurs de la santé dans tous les secteurs : personnel d'entretien ménager, d'entretien et de cuisine, personnel de bureau et personnel soignant », a-t-elle conclu.